Le manteau terrestre est cette couche de roches de plus de 2500 kilomètres de profondeur soit 80% du volume de la Terre, qui se trouve à plus de 40 kilomètres sous sa surface. Quand on pense que le forage le plus profond opéré par l’homme n’atteint pas les 13 kilomètres de profondeur* on a du mal à imaginer comment nos scientifiques peuvent bien apprendre à connaître les propriétés de ces matériaux.

Et quelles propriétés ! Pourriez-vous imaginer que les roches de ce manteau terrestre puissent se déformer ? On attribue plus souvent ce phénomène à des matériaux moins solides voire liquides et pourtant c’est bien le cas ! En fait, ces déformations sont imperceptibles à l’œil nu puisqu’elles ont lieu au niveau moléculaire. On appelle ces mouvements « dislocations » et ils sont l’objet d’étude de l’équipe du Professeur Patrick Cordier de l’Unité Matériaux et Transformation à l’Université Lille 1.

Nous avons reçu le professeur Cordier afin de parler de ses recherches et particulièrement du projet Rhéoman qui a pour but de trouver des méthodes innovantes pour l’étude de ces phénomènes terrestres. Nous vous souhaitons une agréable écoute !

* Forage profond de Kola effectué à partir du 24 mai 1970 jusqu’en 1989 en Russie, et stoppé exactement à 12 262 mètres de profondeur.

Sources

Lien du podcast : https://soundcloud.com/indesciences-podcast/lenigme-du-manteau-terrestre-visqueux

Pour en savoir plus sur le projet Rhéoman : www.rheoman.eu